Samedi, on a vu Bébert… « et pis quoi » ?!

C’est avec beaucoup d’émotion que nous avons accueilli samedi 19 septembre au sein du village Martin Lartigue, héros du film Bébert et l’omnibus tourné sur nos terres.

Jean Denis Robert, fils d’Yves Robert, réalisateur du film, était également présent avec sa compagne. David Ramolet, journaliste et passionné de La Guerre des boutons (réalisée par Yves Robert également), ainsi que Dominique Maillet et Stéphane Roux qui travaillent pour la Gaumont, les accompagnaient.

A 17h30, nous nous sommes tous retrouvés Allée Yves Robert, pour dévoiler la plaque, et marquer ainsi le début de l’automne du cinéma lancé par le Conseil Municipal, « Huit films pour un automne, 120 ans de cinéma ».

Nous avons alors progressé sous un soleil inattendu jusqu’à la salle Fournier, où le Conseil Municipal avait installé une petite exposition sur le réalisateur. C’est avec simplicité, humour et tendresse que Martine Martiarena a rendu hommage au réalisateur, à travers un discours touchant résumant merveilleusement bien ce qu’était Yves Robert ainsi que son film Bébert et l’omnibus.

A 20h30, la salle polyvalente s’est alors remplie, d’une petite centaine de personnes…et de joie. Des plus jeunes aux plus âgés, tous ont ri devant ce film drôle et poétique. Il a remué chez certains quelques souvenirs, tandis que d’autres découvraient avec plaisir les scènes du film qui se déroulaient dans notre village : place de la Mairie, rue Fournier, devanture de la coiffeuse alors fermée, avenue de la Gare… Au delà du village, certains auront reconnu la rue principale de Courquetaine, les gares de Verneuil l’Etang et de Gretz…version 1962…

Un grand merci à Martin Lartigue et Jean Denis Robert qui ont accepté notre invitation et nous ont permis de rendre cette journée magique. A bientôt j’espère, vous êtes ici, chez vous…promis, la prochaine fois, on prévoira un feu de Bengale…